Conception d'une imprimante 3D « pousse seringue » au département GMP

Rappel sur l'impression 3D par dépôt fil pour matière plastique Bernanrd MARTINEZ, enseignant du département Génie mécanique et productique, travaille sur la Conception d'une imprimante 3D « pousse seringue ».

 

Le projet naît suite à la demande d'un laboratoire du CEA de Marcoule en charge de l'étude de la filtration des eaux contaminées. Le laboratiore voudrait revoir le process de fabrication des filtres, actuellement fabriqués par moulage. C'est un procédé long et coûteux.

Aujourd'hui, 7 filtres sont nécessaires à la décontamination, l'objectif du projet est de les remplacer par seulement 2 filtres imprimés par la technique de l'impression 3D.

L'imprimante conçue, qui dérive des imprimantes 3D par dépôt fil pour matière plastique, permet, grâce à un pousse-seringue, de déposer une matière minérale et créer ainsi des filtres personnalisés en paramétrant  la structure du filtre (compression des couches et architecture du nid d'abeilles). Le but est de réaliser un maillage de 50 nanomètres.

Rappel sur l'impression 3D par dépôt fil pour matière plastique

Cette technique consiste à faire fondre un filament de matière synthétique à travers une buse chauffée à haute température. Un petit fil de plastique en fusion, d'un diamètre de l'ordre du dixième de millimètre, en sort.

Ce fil est déposé en ligne et vient se coller par re-fusion sur ce qui a été déposé au préalable.
 

Crédit photo : Albert LIEU

Bernard MARTINEZ enseignant au DEPT Génie Mécanique et Productique
Bernard MARTINEZ enseignant au DEPT Génie Mécanique et Productique
Bernard MARTINEZ concepteur de l'imprimante
Bernard MARTINEZ enseignant au DEPT Génie Mécanique et Productique